Logiciels de facturation, comptabilité et encaissement
Faciles à utiliser, sans jargon comptable, puissants...
Vous allez aimer les logiciels de comptabilité et
de facturation macompta.fr

En savoir plus >

Testez maintenant !

Gratuit pendant 30 jours

Sommaire

  1. Nouveautés et actualités macompta.fr
    • Congrès de l'ordre des Experts comptables et Journées nationales des Centres de gestions agrées
    • Assistance pendant les congés estivaux

  2. Actualités des Professionnels
    • Lutte contre les logiciels frauduleux au 1er janvier 2018 : Le ministre promet des assouplissements
    • Rémunération du gérant, pensez à l'autoriser
    • interdiction de vapoter dans certains lieux à compter d'octobre 2017
    • Pause-déjeuner : quelles obligations pour les entreprises de moins de 25 salariés
    • Nouvel plateforme pour les auto-entrepreneurs

  3. Le saviez-vous ?
    • Faites-vous payer par carte bancaire !


1. Nouveautés et actualités macompta.fr

Congrès de l'ordre des Experts comptables et Journées nationale des Centres de gestions agrées

Macompta.fr sera présent cette année au 72 ème congrès de l’ordre des Experts comptables les 27, 28 et 29 septembre 2017 à Lille. L’enjeu est d’asseoir notre notoriété auprès des experts-comptables, et apporter aux cabinets un outil collaboratif, réellement adapté à leur clientèle. De nombreux cabinets ont déjà choisi macompta.fr pour leur clients, vous pouvez les retrouvez sur la page d’accueil du site rubrique experts comptables : https://www.macompta.fr/assistance/experts-comptables-partenaires

Nous serons également aux journées Nationales de la Fédération des Centres de Gestion Agrées les 6 & 7 novembre 2017 à Montpelliers. Les missions des Organisme de gestion Agréé (OGA) ont fortement évolué ces dernières années : contrôle du fichier des écritures comptables, examen périodique de sincérité… Les journées sont pour nous l’occasion de rencontrer les OGA et de leur présenter les évolutions du site.

Pour mémoire, l’adhésion à un OGA présente plusieurs avantages fiscaux:

  • Le revenu imposable de l’entreprise adhérente à un CGA n’est pas majoré de 25 % pour le calcul de l’impôt.
    En application de la loi de finances pour 2006, le bénéfice imposable des entreprises non adhérentes à un CGA est majoré de 25 % avant d’être soumis au nouveau barème progressif par tranches.
  • Une réduction d’impôt pour frais d’adhésion et de comptabilité : cette réduction est égale au montant des dépenses engagées pour la tenue de la comptabilité et l’adhésion au CGA dans la limite des 2/3 des dépenses et plafonnée à 915 € par an.
  • La déduction intégrale du salaire versé à votre conjoint : si vous êtes marié sous le régime de la communauté des biens, vous pouvez déduire l’intégralité de la rémunération de votre conjoint salarié de l’entreprise, à condition d’adhérer à un CGA Pour les non-adhérents, la réduction est plafonnée à 17 500 € par an.
  • Une amnistie fiscale : dans les 3 mois de votre adhésion à un CGA, vous ne subissez pas de majoration fiscale si vous faites connaître spontanément les insuffisances, inexactitudes ou omissions éventuelles dans votre déclaration fiscale professionnelle.

En savoir plus : http://www.fcga.fr/pourquoi-adherer-a-un-cga/

Assistance pendant les congés estivaux

L'assistance téléphonique et par mail macompta.fr reste ouverte pendant les vacances d'étés aux horaires habituelles soit du lundi au jeudi de 9h -13h et de 14h-18h et le vendredi de 9h-13h et 14h-17h.


2. Actualités des professionnels

Lutte contre les logiciels frauduleux au 1er Janvier 2018 : Le ministre promet des assouplissements.

Lutte contre les logiciels frauduleux au 1er Janvier 2018 : Le ministre promet des assouplissements.

Face à l'inquiétude exprimée par les entreprises, notamment les plus petites d'entre elles, quant à la mise en œuvre au 1er janvier 2018 d'un dispositif de la loi de finances pour 2016 visant l'usage de logiciels de caisse, de comptabilité et de gestion certifiés, le Ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald DARMANIN a décidé de le recentrer et de le simplifier.

Seuls les logiciels et systèmes de caisse, principaux vecteurs des fraudes constatées à la TVA, seraient ainsi concernés. Les logiciels de comptabilité et de gestion seraient exclus du dispositif.

Note de macompta.fr : un logiciel de caisse permet l'enregistrement des opérations d'encaissement avec horodatage tandis qu'un logiciel comptable permet d'enregistrer les opérations dans les comptes via des journaux comptables. Les écritures comptables, notamment pour les encaissements de faible montant dans le commerce de détail peuvent être l'agrégation des ventes d'une journée.

Pour les logiciels concernés, les entreprises assujetties à la TVA devront pouvoir fournir à l'administration une preuve de la conformité du logiciel : certificat délivré par un organisme accrédité ou attestation de l'éditeur.

Cette modification fera l'objet de mesures législatives d'ici la fin d'année, pour une entrée en vigueur du dispositif comme prévu au 1er janvier 2018. Les entreprises qui n'auraient pas encore effectué cette mise en conformité de leur logiciel de caisse ont ainsi 6 mois pour y veiller.

En savoir plus : http://proxy-pubminefi.diffusion.finances.gouv.fr/pub/document/18/22503.pdf

Rémunération du gérant, pensez à l'autoriser.

La rémunération du gérant de SARL doit être obligatoirement être fixée par une décision des associés. Cette décision est généralement prise à l'occasion de l'assemblée d'approbation des comptes annuels.

En l'absence d'approbation de sa rémunération, le gérant prend le risque d'être condamné à rembourser.

Cette situation peut intervenir lorsque le gérant n'est plus « aux commandes » : changement de gérant, cession d'entreprise ou mise en liquidation judiciaire.

La non approbation de la rémunération pourrait également constituer un délit d'abus de biens sociaux (la peine peut aller jusqu'à 5 ans d'emprisonnement et 375.000 € d'amende).

Pour éviter ce risque, pensez à approuver la rémunération de la gérance en assemblée générale. Il est possible de régulariser la rémunération de plusieurs années précédente dans une décision.

Interdiction de vapoter dans certains lieux à compter d'octobre 2017

C'est à compter du 1er octobre 2017 qu'il sera interdit d'utiliser des cigarettes électroniques (e-cigarettes) dans certains lieux. Un décret publié au Journal officiel du jeudi 27 avril 2017 vient de préciser les conditions d'application de cette interdiction de vapoter fixée par l'article 28 de la loi du 26 janvier 2016 de modernisation de notre système de santé.

Cette interdiction de vapoter va donc s'appliquer dans :

  • Les établissements scolaires et les établissements destinés à l'accueil, à la formation et à l'hébergement des mineurs ;
  • Les moyens de transport collectif fermés (bus, métros, trains...) ;
  • Les lieux de travail fermés et couverts à usage collectif c'est-à-dire ceux en open space (« locaux recevant des postes de travail situés ou non dans les bâtiments de l'établissement, fermés et couverts, et affectés à un usage collectif »).
  • Les locaux qui accueillent du public comme les bars, les restaurants ou les hôtels par exemple ne seront pas concernés par cette interdiction (sauf si le règlement intérieur le prévoit).

En savoir plus : https://www.service-public.fr/particuliers/actualites/A11646

Pause-déjeuner : quelles obligations pour les entreprises de moins de 25 salariés ?

Dans les établissements où le nombre de salariés souhaitant prendre habituellement leur repas sur les lieux de travail est inférieur à 25, l'employeur doit mettre à disposition un emplacement leur permettant de se restaurer dans de bonnes conditions de santé et de sécurité. Il devra alors adresser une déclaration à l'inspection du travail et au médecin du travail.

A partir du 1er juillet 2017, l'employeur devra adresser une déclaration à l'inspection du travail et au médecin du travail lorsque :

  • moins de 25 salariés souhaitent prendre leur repas dans des locaux affectés au travail et dès lors que l'activité dans ces locaux ne comporte pas l'emploi ou le stockage de substances ou de mélanges dangereux

La déclaration doit indiquer :

  • l'identité de l'employeur ou la raison sociale de l'entreprise ;
  • le secteur d'activité de l'entreprise ;
  • l'adresse du site concerné ;
  • le numéro Siret de l'entreprise ;
  • le nombre de travailleurs concernés ;
  • les caractéristiques des locaux et de l'emplacement.

En savoir plus : https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/actualites/A11699

Nouvel Plateforme auto-entrepreneur

Une plateforme pour aider les auto-entrepreneurs à développer leur business :

La plateforme Hamak by PagesJaunes s'est associée avec la Fédération des auto-entrepreneurs pour aider ces derniers à développer leur activité et leur réseau. Via une plateforme gratuite, les auto-entrepreneurs peuvent recevoir des demandes clients issues de leur zone d'activité.

Un nouveau service pour aider les auto-entrepreneurs à gagner en visibilité sur Internet et à accroître leur business et leur réseau. C'est l'objectif de la nouvelle plateforme web gratuite www.offres-autoentrepreneur.fr. Lancée conjointement par la FEDAE, première fédération d'auto-entrepreneurs lancée en 2009 avec 80 000 adhérents, et Hamak by PagesJaunes, le service de PagesJaunes dédié à la mise en relation directe entre professionnels et particuliers pour les services du quotidien (bricolage, ménage…), la plateforme prospecte pour le compte des auto-entrepreneurs.

Le but est de leur adresser des demandes clients issues de leur zone d'activité et de simplifier leurs démarches de prospection et de mise en relation. Une plateforme utile lorsque l'on sait qu'un peu plus de la moitié (57,5%)* seulement des micro-entrepreneurs, soit 644 000 personnes, ont déclaré un chiffre d'affaires positif au 2e trimestre 2016. « Nous devons tout faire pour aider les autoentrepreneurs à grandir, à vendre, à conquérir de nouveaux clients. L'émergence des nouvelles technologies et de l'économie de plateforme est pour eux une formidable opportunité, et nous allons les aider à la saisir ! », justifie Grégoire Leclercq, président de la FEDAE. Seulement quelques minutes pour s'inscrire.

De prime abord, la plateforme semble assez simple en termes d'utilisation. En quelques clics, l'auto-entrepreneur crée son profil, remplit son CV avec ses compétences, sa zone d'intervention et ses disponibilités. En retour, il reçoit par email en temps réel les missions disponibles sur sa zone géographique qui correspondent à son domaine d'activité. A l'auto-entrepreneur ensuite de proposer via la plateforme ses devis aux clients pour les missions qui l'intéressent. Les clients auront alors accès à ses coordonnées et pourront le joindre directement. Après sa prestation, l'auto-entrepreneur est payé soit en direct soit via la plateforme. En prime, la possibilité d'être noté par les clients qui peuvent laisser des avis pour augmenter la visibilité de ces prestataires multi-services.

En savoir plus : https://www.netpme.fr/actualite/plateforme-aider-auto-entrepreneurs-a-developper-business/



3. Le saviez-vous ?

Faites vous payer par carte bancaire avec macompta.fr !

Faites vous payer par carte bancaire avec macompta.fr !

Macompta.fr vous propose un outil d'encaissement de vos factures clients sécurisé en ligne.

Rappelons le principe : vous envoyez votre facture par mail à votre client à partir du logiciel devis/factures. Votre mail contient un lien de paiement. En suivant ce lien, votre client arrive sur une page sécurisée ou il peut payer par carte bancaire Visa ou Mastercard. Les paiements reçus un jour ouvré sont virés à votre banque au plus tard le jour ouvré suivant.

Pour activer cette option rendez-vous dans votre menu « mon dossier facturation » et activer le bouton « paiement des factures par carte bancaire ».

Pour plus de précisions ; consulter la vidéo suivante : https://www.youtube.com/watch?v=CmFEi4-E5BE

Tous vos clients peuvent vous payer en ligne, sans avoir de compte à ouvrir, une carte bancaire suffit.